Suparésidence

Les monks sont fiers d’avoir mis en place, depuis 2012, le programme de Suparésidence. Il permet à des personnes motivées et porteuses d’un projet personnel, de produire et réaliser leur film dans un cadre professionnel.

Pour plus d’informations : suparesidence@supamonks.com

La Suparésidence est un principe génial. Je souhaitais réaliser un court métrage en stop-motion, je n’en avais jamais fait, Supa non plus. Ils m’ont fait confiance et m’ont entouré pour que ce projet voit le jour, tout en respectant mes choix et mes envies. J’en suis sortie grandie, plus sûre de moi, avec un court métrage en stop-motion dont je suis très fière, et avec plein de Supacopains.
Horizon (Amandine Seny)

Je garde de très bons souvenirs de cette résidence où nous avons été accueillis dans la joie et la bonne humeur! On se déguisait le vendredi et on participait aux réunions hebdomadaires du studio le lundi. J’ai gardé pas mal de conseils en tête de l’équipe sur la comédie et le cartoon, genres qui ne m’étaient pas encore très familiers. Leurs retours étaient toujours bienveillants et donnaient envie de pousser la qualité  du film plus loin!
Eve Cecareli (Peste et Croûton)

La Suparésidence ça a été avant tout pour nous deux une véritable opportunité d’expérimenter, tant sur les champs techniques, qu’artistiques. Rares sont les occasions, lors d’un cursus scolaire, de se donner ce temps de s’essayer et de s’hasarder à l’étude de nouveaux processus.
Jonas (Gaël Labousse)

Un an après, je suis revenu avec un projet beaucoup plus long, dans lequel je me lançais de manière plus individuelle. C’est là que Supamonks a vraiment soutenu le film. De l’écriture à la post-production, ils étaient présents, ce qui représente tout de même une période de quasiment 2 ans! Personnellement, je suis passé par beaucoup de périodes de doute quant à la viabilité de ce film et faire partie d’une structure solide m’a clairement permis de les surpasser. Après la sortie du film, j’ai eu beaucoup de propositions de réalisation dans différents studios de production et aujourd’hui je travaille en tant que réalisateur! Tout cela, grâce à la Suparésidence et donc à Supamonks.
Pour résumer : Merci Supa!!
La nuit je danse avec la mort (Vincent Gibaud)

Ce qu’on se dit quand on commence et qu’on a envie de mettre un pied dans le monde de la réalisation, c’est que c’est tout simplement impossible. Ça demande des années d’expérience, d’échecs et de réussites. Mais comment expérimenter tout ça sans même pouvoir se jeter dans le bain ?
Supamonks est un studio qui comprend ça, parce que eux-même sont passés par là et c’est ça qui les a motivé à créer ce programme.
D’un seul coup, ce projet dont on rêvait est devenu réalisable. Mieux encore, tout un studio de passionnés était derrière nous et nous poussait sans cesse à revoir nos ambitions à la hausse !
Yona (Gautier Alfirevic)

Plus que techniquement, j’ai surtout appris humainement : devoir présenter régulièrement l’avancée du projet à tout le studio était terrorisant (au début) mais essentiel car parfois il faut aussi avoir le ressenti des autres. Être réalisateur, ce n’est pas tout le temps faire les choses seul, dans son coin, fermé aux autres, c’est aussi partager.
Mantis Love (Baptiste Groazil)

La SupaResidence a été une super opportunité pour produire Strange Alloy dans des conditions parfaites, inviter des amis dans un cadre sérieux et agréable pour m’aider sur les différents aspects de la production, ainsi que, pour eux, découvrir le studio, rencontrer de nouveaux artistes intéressés pour participer, grâce au bouche à oreilles, et toutes les idées survenant grâce aux interactions avec les membres du studio et les présentations de l’avancée du montage du film.
Strange Aloy (Loic Bramoule)

Beaucoup d’attachement envers l’équipe, qui nous a accueilli et intégré au milieu des autres et avec qui ont pouvait tout se dire. C’est un studio qui est tout sauf conventionnel sur ce point. Tu tutoies tout le monde, tu rigoles avec n’importe qui et à côté de ça, ça travail sérieusement et ça sort des images incroyables.
Voyager (Loic Magar)

La SupaRésidence ? En quelques mots ? Comment ne pas décrire cette idée comme un idéal de création pour tout artiste désireux de grandir. Supamonks est un endroit rare, authentiquement rare où tant de choses dites impossibles prennent soudain un sens, une légitimité.
C’est avec respect, considération, professionnalisme que mon projet “KAAL” a été accueilli pour y être développé par mon équipe durant les 5 mois de production. Une équipe épaulée par les meilleurs partenaires de route qui soient, les SupaMonks eux-mêmes. À chaque fois que cela a été nécessaire, ils n’ont jamais hésité une seule seconde à tout arrêter pour comprendre, solutionner et enrichir mon court-métrage.
La SupaRésidence est une expérience unique où les réalisateurs ont la chance d’y délivrer une part d’eux-même, d’accomplir ce pour quoi ils sont faits, et de continuer à croire que leur chemin, est bien celui sur lequel ils ont choisi de s’aventurer. Peyo, LanXII, Zwib, Kast, Max, Lam, Safran, Marlène, Claire, Simon, Michaël et toute la SupaTeam, jamais tout cela n’aurait été possible sans vous !
Charlie Aufroy (Kaal)

Productions des résidents

scroll to see